La collection d'arbalètes

La collection d'arbalètes

Le Château de Grandson est un monument d’importance historique nationale. Il est propriété depuis le 1er août 1983 de la "Fondation pour l'art, la culture et l'histoire (SKKG)", basée à Winterthur. Depuis 1983, la fondation propriétaire ainsi que la fondation du Château de Grandson, exploitante du monument, garantissent l'entretien et l'exploitation du Château. Elles oeuvrent ensemble pour le maintien de l'ouverture au public de cet impressionnant édifice et de son musée, situés au bord du lac de Neuchâtel

Ainsi, en 2008, les deux fondations ont fêté respectivement les 25 ans de rachat et de réouverture du Château au public. A cet effet, une cérémonie spéciale, visant à célébrer ce Jubilé, a eu lieu le 21 août 2008. A cette date, une deuxième exposition, dédiée à ces 25 dernières années, a été inaugurée.

Le thème de l’arbalète s’est tout naturellement imposé pour cette exposition spéciale. En effet, pas moins de 140 arbalètes ont été acquises jusqu’en 2011 par la "Fondation pour l’art, la culture et l’histoire", dans la perspective de pouvoir réaliser un jour le "Musée suisse de l’arbalète". Ainsi le Château de Grandson dispose, à l’heure actuelle, de la plus grande et de la plus importante collection d’arbalètes de Suisse. Cette collection fait même partie des 3 plus significatives au monde.

En plus des modèles déjà exposés dans la collection permanente, 25 objets minutieusement sélectionnés sont pour la première fois montrés au public. L’exposition garantit une incursion dans la multiplicité des domaines techniques et d’artisanat de l’art qui, depuis plus de 2000 ans consacrent l’arbalète à un usage de guerre, de chasse ou de sport.

La collection d'arbalètes

Pour exemple, l’objet le plus ancien de cette collection est un mécanisme d’arbalète chinois datant de 475-221 avant Jésus-Christ, coulé dans du bronze avec des ornements en or. Parmi les objets les plus récents, du 20ème siècle, on peut admirer des armes servant encore actuellement à des compétitions sportives en suisse

A noter aussi que le tir compétitif à l'arbalète, dit "tir au papegai" sur un oiseau en bois fixé au sommet d'une perche, était jusqu'en 1798 très populaire dans le canton de Vaud. Le "papegai" représentait le symbole du printemps; c'est pourquoi, le "tir à l'oiseau" avait lieu au mois de mai. Des membres des dynasties régnantes s'adonnaient également volontiers au tir à l'arbalète, ce dont témoigne le superbe exemplaire datant de 1773, cadeau de mariage au roi Charles X de France

Dans le monde entier, l’arbalète en tant qu’arme de Guillaume Tell est reconnue comme typiquement suisse ; elle est également utilisée depuis plus de 50 ans comme symbole de la qualité helvétique.

Cette exposition extraordinaire est une première contribution à la promotion du futur "Musée suisse de l’arbalète" de Grandson . Rappelons en effet que la renommée internationale de cette arme, alliée au mythe suisse de Guillaume Tell intéresserait tant le public national qu’international. Qui sait, dans ce contexte, la coutume oubliée du "tir au papegai" pourrait retrouver une nouvelle vie à Grandson…

Jürg A. Meier, curateur, Château de Grandson - mai 2008
http://www.antikewaffen.ch

La collection d'arbalètes