Othon III

Othon III de Grandson: un poète de renommée européenne

Petit-fils d’Othon 1er, le héros des croisades enterré à la cathédrale Notre-Dame de Lausanne, Othon fut un chevalier-poète de haut lignage durant la guerre de Cent Ans. Très renommé pour sa bravoure, il obtint le grade de capitaine à la cour d’Angleterre. Ce fut également un poète de premier plan : ses ballades et complaintes à fibre élégiaque furent remarquées par Chaucer, l’auteur des contes de Canterbury, et par la piquante franco-vénitienne Christine de Pisan. Il eut ensuite comme protecteur Amédée VII de Savoie.

Malheureusement, Amédée mourut d’une infection généralisée après une chute de cheval, ce qui fit croire à l’époque à un empoisonnement. Un médecin, sous la torture, accusa Othon d’avoir assassiné son protecteur. Le seigneur de Grandson n’eut alors d’autre recours que de s’enfuir en Angleterre pour trouver protection auprès du roi. Il écrivit pendant cet exil ses plus belles pièces qui devaient enchanter par la suite l’Europe médiévale. Il revint néanmoins dans le pays de Vaud quelque temps plus tard demander justice aux barons qui avaient accaparé ses biens. Pour tenter de les recouvrer, il accepta un duel en 1397 qui l’opposa à l’un de ses voisins dont la réputation était assez noire, Gérard d’Estavayer. Son adversaire étant bien plus jeune que lui, Othon ne put se défendre correctement et fut tué en plein duel.

Les comtes de Savoie reprirent ensuite « le fief d’Othon » et l’inféodèrent aux seigneurs de Chalon, du comté de Bourgogne. Le comte Louis de Chalon entreprit des transformations considérables, améliora le confort du corps sud du Château de Grandson et renforça l’appareil de défense.

Anecdote sur la Saint-Valentin

La Saint-Valentin, fête des amoureux, était surtout célébrée à l’époque dans le monde anglo-saxon. Ce fut Othon III de Grandson, l’un des premiers, qui fit connaître cette coutume dans le monde latin, notamment à la cour de Savoie. Près de trente pour cent de son œuvre y est consacrée. Citons La Complaincte de Saint Valentin. La Complaincte amoureuse de Sainct Valentin Gransson, Le Souhait de Saint Valentin et Le Songe de Saint Valentin. Charles d’Orléans, qui écrivit également par la suite des vers sur le sujet, les fera connaître à la cour de France. Cette fête sera ensuite peu à peu oubliée dans le monde latin. Il faudra attendre le XIXème siècle et l’influence anglaise pour qu’elle redevienne à la mode.

Source: Wikipedia

Quelques vers …

La Ballade de Saint-Valentin
Je vous choisy, noble loyal ymour,
Je vous choisy, souveraine plaisance,
Je vous choisy, gracieuse doulcour,
Je vous choisy, très douce souffisance,
Je vous choisy de toute ma puissance,
Je vous choisy de cuer entier et vrai,
Je vous choisy par tele convenaince
Que nulle autre jamais ne choisiray


Bibliographie :
Kosta-Théfaine, Jean-François, Othon de Grandson, chevalier et poète, Éditions Paradigme, Medievalia, 2007
Exposition, La Maison de Savoy en Pays de Vaud, éd. Bernard Andenmatten et Daniel de Raemy, Lausanne, 1990
Schirer, G. Ludwig, Oton de Granson und seine Dichtungen, Strasbourg, 1904
Piaget, Arthur, Oton de Grandson, sa vie et ses poésies, Lausanne, 1941
Cunningham, Caroline A., A Critical Edition of the Poetry of Oton de Grandson, Ph. D. dissertation, University of North Carolina, Chapel Hill, 1987

A voir: http://www.arlima.net/mp/oton_de_grandson.html